Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
IT’S ALL MY FAULT,
YESTERDAY'S NEWS |48

don't let your struggle become your identity (ft. Moss)

le Dim 27 Mai - 11:22
avatar
I'm a Mother Fucker



10%



Messages : 270
Date d'inscription : 10/03/2018
Avatar : Riz Ahmed
Crédits : Morphine (avatar), Schizophrenic (code signa).
Âge du personnage : 34 ans.
Nationalité(s) : indo-arabe.
Mon personnage, en 5 mots : Nounours, sous-estimé, victime, souriant, positif.
Quartier de résidence : Dans la banlieue de Los Angeles
Carrière, métier ou job : Déménageur.
Études (passées ou en cours) : A fait des études d'histoire.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire (par dépit)
http://www.its-all-my-fault.com/t311-danvir-bennamar-it-s-not-wh

don't let your struggle become your identity
Moss & Danvir
Ce qui est bien, dans son job, c'est que Dan a pas mal de liberté. Ses horaires sont plutôt flexibles et variables - une histoire d'offre et de demande, tout ça -. Ses patrons relativement absents donc pas toujours au-dessus de son épaule pour regarder qu'il fait ce qu'il faut quand il le faut. Ce boulot vient aussi avec ses désavantages, bien sûr. Notamment le salaire qui est loin d'être mirobolant, et sans parler des maux de dos fréquents et à peine supportables à certains moments. Dan s'y est fait, et il tient à poursuivre sur cette voie-là, qu'importe les conséquences sur sa santé. Après tout, il ne se sent pas prêt à reprendre la recherche de travail... Présenter des CVs avec, dessus, son nom écrit en gros et en gros et ses années "vides" - lorsqu'il était en prison -... Non merci. Il est passé par là et cela n'a rien eu de glorifiant. Au contraire, le simple fait d'y penser peut pratiquement le faire frémir et lui filer des nausées. Tant pis si ce qu'il fait ne lui plaît pas particulièrement, il est déjà très heureux d'avoir un travail. Et puis, il parvient à y trouver son compte, il est comme ça, Danvir. Pour se faire un peu plus d'argent, il n'hésite pas à sauter sur toutes les opportunités qui se présentent à lui. Celles qui n'induisent pas qu'il fasse part de son nom complet ou de ses expériences passées s'entend. C'est le cas avec un certain Moss Maxfield, rencontré quelques temps plus tôt dans un bar de LA. Dan n'aurait jamais pensé que cela lui apporterait une possibilité de travailler un peu plus qu'à l'accoutumée - bien que ce ne soit pas officiel mais plus officieux -, et pourtant. Il a sauté sur l'occasion et le voilà, aujourd'hui, en bas de l'immeuble dans lequel vit actuellement le fameux Moss. Celui-ci a décidé de déménager et c'est bien volontiers que Dan s'est proposé de lui donner un coup de main en entendant cela. Cela évitera au jeune homme d'engager toute une batterie de déménageurs, à des prix souvent exorbitants, et à Dan de gagner un peu plus que les autres mois. Il n'a pas l'intention de ruiner le jeune homme bien évidemment et se montrera au contraire très généreux. Tant que cela peut rendre service et ajouter un peu de beurre dans ses épinards hein... Sans plus attendre, Dan sonne à l'interphone et attend qu'on lui réponde. Qui sait, peut-être que Max l'attend déjà de l'autre côté de la porte ; Dan est tout pile à l'heure.
(c) DΛNDELION



If I fall, can you pull me up?
Is it true, your watching out
And when I'm tired, do you lay down with me?
In my head so I can sleep without you?

Re: don't let your struggle become your identity (ft. Moss)

le Mar 5 Juin - 19:49
Invité
avatar
Invité
Le gamin a le sourire aux lèvres, les yeux pétillants. Il va enfin déménager ! L’excitation est palpable. C’est la première fois qu’il va voler de ses propres ailes et quitter le nie familiale. Il regarde d’un air nostalgique sa chambre maintenant vide. Il a laissé quelques affaires dont il n’avait pas besoin, et il sentait que c’était la meilleure chose à faire pour que sa mère puisse accepter son départ. Cette dernière avait bien mal pris la nouvelle. Elle avait hurlé, pleuré, rigolé passant de toutes sortes d’émotions.  Des larmes avaient coulé le long de ses joues l’entière semaine comme pour le culpabiliser de la quitter. Moss ne s’était point fait avoir et avait maintenu ses positions malgré les supplications de la femme qui l’avait mis au monde. Il devait se montrer ferme, sinon, il le savait il vivrait encore ici à quarante ans. Il avait besoin de grandir, de vivre, de faire sa vie, de découvrir le reste du monde. C’était néfaste de rester ici, malgré l’amour dont l’entourait ses parents. Il devait devenir un homme. Heureusement que poppy son ex collègue et nouvelle colocataire lui avait proposé de vivre sous son toit. Elle lui avait offert une opportunité unique que le jeune adolescent s’était empressé d’accepter. Il ne connaissait pas intimement la demoiselle, mais suffisamment pour savoir de quoi s’attendre. Il savait qu’elle était frivole et extravertie, tout l’opposé de lui…mais peut-être que c’était justement ce dont il avait besoin ? Puis il avait économisé suffisamment d’argents pour pouvoir se le permettre. Passant les mains dans ses cheveux il soupira. C’était un grand pas pour lui, un changement marquant de sa vie. Il avait préféré attendre que sa mère parte au travail pour déménager l’ensemble de ses cartons qui trônaient dans le salon. Il voulait préserver le plus possible sa mère de tout ce chamboulement. Il souhaitait éviter de lui faire encore plus de peine. Un certain Danvir Bennamar qu’il avait rencontré un soir dans un bar lui avait proposé ses services en échange bien évidemment d’une faible rémunération. Moss n’avait bien évidemment pas refusé l’offre. Il suffisait de le regarder lui et ses muscles inexistants pour voir que tout aide était nécessaire. Il avait déjà peiné à tout mettre dans le salon, et avait fini par apporté tous les objets un par un dans la pièce principale pour les mettre dans les cartons. Technique de désespéré pour n’avoir rien à bouger, et oui les allers retours en valait la chandelle. On sonna à la porte, et le gamin sursauta. L’homme était pile à l’heure. Génial ! Timidement il ouvrit la porte.   « heu bon…bonjour » qu’il balbutia passant d’un pied à un autre. Maintenant qu’il se tenait devant lui, Moss se retrouvait à nouveau impressionné par la carrure du jeune homme. Se décalant, il le laissa rentrer dans l’appartement, l’invitant. « merci…merci d’être venu. » qu’il chuchota tel un murmure. Les joues légèrement rosies il l’emmena dans le salon pour voir l’étendu des travaux. « heu voila….c’est tout ce que j’ai. J’espère…J’espère que ça ira. » qu’il avoua en pointant les dizaines de cartons espérant que ça ne ferait pas trop. Bien évidemment Moss comptait mettre la main à la patte et l’aider à tout déplacer.

Re: don't let your struggle become your identity (ft. Moss)

le Dim 10 Juin - 15:23
avatar
I'm a Mother Fucker



10%



Messages : 270
Date d'inscription : 10/03/2018
Avatar : Riz Ahmed
Crédits : Morphine (avatar), Schizophrenic (code signa).
Âge du personnage : 34 ans.
Nationalité(s) : indo-arabe.
Mon personnage, en 5 mots : Nounours, sous-estimé, victime, souriant, positif.
Quartier de résidence : Dans la banlieue de Los Angeles
Carrière, métier ou job : Déménageur.
Études (passées ou en cours) : A fait des études d'histoire.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire (par dépit)
http://www.its-all-my-fault.com/t311-danvir-bennamar-it-s-not-wh

don't let your struggle become your identity
Moss & Danvir
Ce faible service qui ne révolutionnera pas sa vie, Dan aurait presque pu proposer de le faire gratuitement. Ce n'est pas avec une intention derrière la tête qu'il aurait pu en arriver là, mais par pur besoin de se rendre utile. C'est comme si, depuis son incarcération, une partie de sa tête était persuadée qu'il devait cela à la société. Qu'il devait tout faire pour se racheter - ce qui est complètement dingue puisqu'il n'est coupable de rien si ce n'est de s'être appelé Danvir Bennamar toute sa vie. Mais il est aussi gentil par nature, et une partie de lui avait très envie d'offrir cela à ce jeune homme qui, s'il en croit les quelques infos qu'il a réussies à obtenir, en est à son premier déménagement. Le truc, c'est que Dan ne peut pas, financièrement parlant, se permettre de ne pas demander un peu d'argent pour ses services rendus. Alors tant pis pour la culpabilité - il la fourre dans un coin de sa tête et il sourit. Et il y va, arrivant à l'heure histoire de ne pas s'en rajouter sur la conscience. Le jeune homme lui ouvre et Dan oublie tout le reste ; il a l'air tout timide, c'est assez drôle à voir. « Bonjour. » Heureusement, Dan l'est un peu moins. Tant que la personne en face de lui ne connaît pas son nom complet... Il n'a rien à craindre. Absolument rien. « Mais avec plaisir. » Dan n'a rien à craindre, donc. Et il n'hésite par conséquent pas à sourire et à suivre Moss lorsque celui-ci l'invite à entrer chez lui. Enfin, son ancien chez lui puisqu'il est sur le point d'aller vivre ailleurs. Dan ne sait pas encore où, quand et comment mais une chose est sûre : il ne tardera pas à le découvrir. Parce que, au cours d'un déménagement, il ne s'agit pas seulement de descendre les cartons, mais aussi de les monter une fois dans le nouveau lieu. Et Dan a bien l'intention de faire ce qu'il a à faire de A à Z. Sans interruption. Dans le salon, Dan découvre les quelques cartons qu'il va donc lui falloir transporter. Pas de problème, il a déjà vu pire. « Bien sûr que cela ira ! » De nouveau, Dan lui sourit. Il y a quelque chose, chez le jeune homme, qui lui donne envie de le prendre sous son aile et de tout faire pour le mettre à l'aise. Avec un peu de chance, il gagnera en assurance à mesure qu'il apprendra à le connaître ; ce serait dommage qu'il garde cette timidité tout du long. « Tu n'as pas de meuble ? - Oh, j'espère que ça ne te dérangera pas que l'on se tutoie. » Il n'a pas envie d'accentuer encore un peu plus sa gêne apparente. Et puis, Dan n'oublie pas que Moss le paye pour ce "service"... Alors il va rester assez prudent quant à sa façon de s'adresser à lui. Comme avec n'importe quel autre client.
(c) DΛNDELION



If I fall, can you pull me up?
Is it true, your watching out
And when I'm tired, do you lay down with me?
In my head so I can sleep without you?

Re: don't let your struggle become your identity (ft. Moss)

le Mar 12 Juin - 18:56
Invité
avatar
Invité
Des semaines s’étaient écroulées depuis sa décision de déménager, et les cartons avaient fini par s’empiler au plus grand malheur de sa mère. Il tentait de voyager « léger » laissant de nombreux souvenirs derrière lui, mais il souhaitait en même temps se concentrer sur l’avenir et ne pas s’attarder sur le passé. Sa vie se diviserait en deux le avant et après, un peu comme jesus chris (sauf que le gamin avait pas de barbe). Tentant d’avoir l’air d’étendu, il lui montra tout ce qu’il possédait. Moss n’était pas totalement à l’aise à l’idée d’avoir un parfait inconnu chez lui, mais il avait tellement besoin d’aide qu’il tentait de mettre de cotés ses aprioris. Ce Danvir avait l’air tout à fait charmant, et rien ne semblait crier « danger » . Si seulement il savait ! Le mioche était trop naif pour ce monde. Le soulagement envahi ses épaules lorsque le déménageur lui assura que l’ensemble ne lui posait aucun pas de problème. « trop cool t’es mieux que hulk » qu’il s’exclama joyeusement avant de mettre sa main devant sa bouche. Il pensait l’avoir dit dans sa tête, et pas à voix haute. « hulk… est…il est… cool » qu’il chuchota pour se rattraper complètement gêné par sa propre franchise. Le jeune maxfield espérait que son compagnon de fortune n’allait pas s’offusquer du compliment ( ?). Hulk était de base un homme colérique mélangé à l’asperge de géant vert donc bon. « non…non.. j’ai…j’ai que ça. et okay » qu’il souligna ensuite avant d’ajouter « maman veut pas…que je…que je pars….avec d’autres…avec d’autres trucs. » qu’il avoua en passant une main dans ses cheveux. Il grimaça légèrement se rendant compte que ses propos signifiaient que oui il s’aplatissait devant sa mère et qu’il était loin d’être un homme viril. ET QUE OUI il allait rentrer chaque week-end pour que sa môman lui fasse sa lessive et repasse ses caleçons avengers. (#soyezpasjaloux.) Est-ce qu’il en avait honte ? un peu mais il survivrait. Devenir un adulte ça prend du temps, et moss était pas encore prêt psychologiquement à franchir ce cap. Pour le moment, il allait déjà déménager et c’était pas mal. « on a…on a…on a cas…commencer par là. ». Il s’approcha d’un carton et tenta de le soulever. Ses muscles inexistants en pleine action. Le carton bougea d’un centimètre c’était plutôt triste à voir. L’étudiant persévère et ne lâche rien le bougeant à nouveau de deux centimètres, soit un centimètre de plus que la dernière fois. Il soupira, il n’aurait pas pensé que ça allait être aussi difficile. Au final il réussit simple à renverser le carton et l’ensemble de son contenu sur le sol. Quel beau travail ! Moss grogna et que c’est lorsqu’il entendit le craquement d’un objet en verre qu’il se rendit compte que oui il venait de casser sa lampe spiderman qu’il utilisait contre les cauchemars. « t’es vraiment pas doué » qu’il se murmura à lui-même avant d’essayer de tout remettre dans la boite à carton. Danvir n’avait pas besoin de regarder plus longtemps ses slips, des livres et deux trois babioles qui trainent sur le tapis. « tu sais quoi ?...je crois…je crois que je vais regarder…comment…comment tu fais. »qu’il dit tout essoufflé. Ouai le mieux c’était d’apprendre comment faire pour éviter de faire n’importe quoi.

Re: don't let your struggle become your identity (ft. Moss)

le Lun 18 Juin - 11:25
avatar
I'm a Mother Fucker



10%



Messages : 270
Date d'inscription : 10/03/2018
Avatar : Riz Ahmed
Crédits : Morphine (avatar), Schizophrenic (code signa).
Âge du personnage : 34 ans.
Nationalité(s) : indo-arabe.
Mon personnage, en 5 mots : Nounours, sous-estimé, victime, souriant, positif.
Quartier de résidence : Dans la banlieue de Los Angeles
Carrière, métier ou job : Déménageur.
Études (passées ou en cours) : A fait des études d'histoire.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire (par dépit)
http://www.its-all-my-fault.com/t311-danvir-bennamar-it-s-not-wh

don't let your struggle become your identity
Moss & Danvir
Il n'y a rien - ou presque rien - que Moss pourra faire qui ferait regretter à Dan d'être venu aujourd'hui. De toute façon, il est tout ce qu'il y a de plus agréable et souriant. C'est assez drôle - dans le bon sens du terme pour l'un comme pour l'autre -, de voir comme il est si souvent gêné. Il bafouille, trébuche sur les mots, et semble regretter ses paroles sitôt qu'il les dit. Toujours dans le but de le mettre à l'aise et de mettre un terme à cela - au moins un peu -, Dan lui sourit et rebondit sur ce qu'il dit sans pour autant se moquer. Il tâche de ne pas mettre les pieds dans le plat - il ne manquerait plus que cela. « Sûr qu'il est cool ! » Il fait genre. Dans les faits, Dan ne connaît Hulk que de nom. C'est un personnage de film et, si ses souvenirs sont bons, il est grand, costaud et vert. Rien qui puisse offusquer Dan, celui-ci n'étant de toute façon pas susceptible. Comme il n'est pas juste là pour se tourner les pouces et attendre que le temps passe, Dan prend ensuite les devants. Il va bien falloir qu'il se mette en action à un moment ou un autre. Moss n'est pas obligé de faire quoi que ce soit de son côté si tel est son souhait. Dan ne va pas l'empêcher de porter un ou deux cartons si l'envie lui prend mais, pour le principe, il trouverait normal d'être le seul à le faire. Après tout, il est payé pour être là. Pas grand chose, mais il est payé tout de même. Et cela, impossible de l'oublier ou de passer outre. « Parfait alors, ce sera plus rapide. » Parce qu'avec des meubles, cela aurait été compliqué. Et, Dan a honte de l'avouer, mais il en est encore plus soulagé lorsqu'il voit Moss à l'oeuvre. Déplacer un meuble, il vaut mieux le faire à deux... Et, de toute évidence, Moss galère déjà pas mal avec un carton. Alors imaginez avec un meuble ! Comme il n'a pas envie d'accentuer sa gêne déjà proéminente, Dan détourne le regard du spectacle qui se joue sous ses yeux - un Moss en sueur en train d'essayer de déplacer un carton - et s'approche de l'un d'eux. Pas le plus lourd alors il parvient à le mettre sur le côté sans trop de difficulté. Pendant ce temps, il aperçoit du coin de l'oeil qu'une nouvelle catastrophe se produit : le contenu du carton que Moss essayait de déplacer se répand sur le sol. De nouveau, Dan détourne le regard et procède au décompte des cartons. Il n'y en a pas trop, tout va bien. Derrière lui, Moss dit quelques mots qui le font sourire. Pas moqueur pour un sou cependant, Dan ne fera aucune remarque là-dessus. Lui-même était en galère à chaque seconde qui s'écoulait, lorsqu'il a commencé ce job ! Et tout le monde ne peut pas être doué partout, que voulez-vous. « Aucun problème. A la limite, si tu veux vraiment aider, tu peux prendre les cartons de vêtements si tu en as. » Mais il ne sait pas, en vrai. Moss s'est peut-être organisé d'une manière tout à fait différente. « Ou juste me tenir les portes, ce sera déjà très bien. » Et Dan en aura besoin... Sinon, il va galérer. Mais il sent, ou plutôt devine que Moss a besoin de se sentir un minimum utile. En attendant qu'il se décide sur la marche à suivre, Dan prend un premier carton dans ses bras - ne voulant pas être trop gourmand ou jouer les vantards en en prenant deux en même temps - et commence à s'avancer en direction de la porte d'entrée. Va bien falloir s'y mettre à un moment ou un autre !
(c) DΛNDELION



If I fall, can you pull me up?
Is it true, your watching out
And when I'm tired, do you lay down with me?
In my head so I can sleep without you?

Re: don't let your struggle become your identity (ft. Moss)

le Mar 19 Juin - 20:57
Invité
avatar
Invité
Danvir semblait soulager d’apprendre qu’il n’y aurait pas de meuble à déplacer. En même temps, il était évident que si ça avait été le cas il aurait dû se débrouiller tout seul devant le gabarit inadéquat de l’étudiant. Néanmoins, il avait la gentillesse de ne pas commenter ou se moquer de lui devant tant de maladresse. C’était dans ce genre de situation que Moss regrettait de n’être pas le type de garçon qui va à la gym tous les matins et qui avalait des protéines au petit déjeuner. Ses bras lui faisaient pitié, et s’embarrasser ainsi devant un inconnu était pire. Le gamin avait toujours tenté de se rassurer en se disant que peut-être sa croissance n’était pas tout à fait terminée et que des biscotos finiraient par pousser, mais non. Il transpirait au moindre effort et cela en était triste. Il soupira, mais se contenta de ramasser les affaires qui trainaient sur le sol. En plus d’être faible, il ne souhaitait pas non plus admettre qu’il était aussi très désorganisé. À croire que sa liste de défauts ne faisait que s’allonger. Chaque carton était un mélange de fouillis sans aucune logique. Par exemple, celui qu’il venait de renverser détenait un scrabble, avec des paires de chaussettes, et pleins d’autres objets insignifiants. Et peut-être que vous vous demandez pourquoi il amène un scrabble avec lui ? Très bonne question, lui-même se le demandait. Il avait d’ailleurs emporté un autre jeu de société « le cluedo » qui devait trainer dans le coin. Peut-être que poppy sa nouvelle colocataire était friande du genre, il avait aperçu le jeu de l’oie en visitant l’appartement, ne sachant pas trop il avait préféré couvrir ses arrières. Il avait même acheté un monopoly pour l’occasion, et piquer le « qui est ce » à son cousin. Enfin bref, tout ça pour dire que le gamin était dans la mouise. Heureusement que danvir, son sauveur du jour allait pouvoir l’aider. D’ailleurs, l’homme prenait la situation en main, parce qu’à cette vitesse ils ne finiraient jamais. « heeeu….ouai les cartons de vêtements. » qu’il articula en passant une main dans sa nuque. Oui le mioche préférait mentir plutôt que d’avouer la vérité. Ce n’était pas très chrétien de sa part et il finirait surement en enfer pour ça. Peut-être qu’il aurait dû accepter que sa mère fasse ses cartons et ravaler le peu de virilité qu’il lui restait. « non mais… la….la…la porte c’est bien aussi » qu’il répondit avec un petit sourire timide. Ouai ça c’était dans ses cordes…enfin normalement. et comme si c’était son plus grand devoir, il accouru devant cette dernière (manquant de se gameller à deux occasions) pour faciliter la tâche au déménageur. Même que Danvir n’avait attrapé qu’un carton, donc moss avait au final raison les cartons étaient supers lourds. C’est que le mioche y croyait, ne sachant pas qu’au fond danvir l’avait fait exprès. « t’es garé loin ? » qu’il demanda le visage en feu. Non parce qu’il y avait tout de même quelques marches d’escaliers à descendre, et moss espérait qu’il n’avait pas trouvé une place à l’autre bout de la rue. Son petit cœur ne le supporterait pas. D’ailleurs, peut-être qu’il devrait attraper un carton vide pour se donner une contenance ? Note pour plus tard, ça peut-être un bon moyen pour pécho .#triste. « ça va ce n’est pas trop lourd ? » Il culpabilisait un peu. En tout cas Moss était prêt à ouvrir toutes les portes qui se dresseraient sur leur chemin.


ps: désolée j'utilise notre rp pour faire mes défis.

Re: don't let your struggle become your identity (ft. Moss)

le Sam 23 Juin - 10:31
avatar
I'm a Mother Fucker



10%



Messages : 270
Date d'inscription : 10/03/2018
Avatar : Riz Ahmed
Crédits : Morphine (avatar), Schizophrenic (code signa).
Âge du personnage : 34 ans.
Nationalité(s) : indo-arabe.
Mon personnage, en 5 mots : Nounours, sous-estimé, victime, souriant, positif.
Quartier de résidence : Dans la banlieue de Los Angeles
Carrière, métier ou job : Déménageur.
Études (passées ou en cours) : A fait des études d'histoire.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire (par dépit)
http://www.its-all-my-fault.com/t311-danvir-bennamar-it-s-not-wh

don't let your struggle become your identity
Moss & Danvir
Il ne faut pas être devin pour comprendre que Moss est incroyablement mal à l'aise. Et pas fait pour porter des choses trop lourdes - ou pas lourdes d'ailleurs, sans vouloir virer côté méchanceté absolue -. Sa gêne est visible donc, mais Dan essaye de faire comme s'il ne le voyait pas, comme s'il ne s'en rendait pas compte. Comme il le peut, il essaye de faciliter la tâche du jeune homme afin de ne pas accentuer son malaise, voire même afin de le réduire. Plus facile à dire qu'à faire ! Il ne le connaît pas, alors il ne sait pas ce qu'il peut dire ou faire pour faire totalement disparaître cela. Peut-être même que ce n'est pas possible, qui sait... « La porte c'est parfait. » Dan lui sourit simplement, espérant ainsi accentuer le fait qu'il ne le juge absolument pas. Peut-être qu'il ferait mieux de le dire de vive voix ? Non, cela n'arrangerait probablement rien... Moss doit se débrouiller par lui-même, se sentir utile et... Et voilà, c'est tout ce que Dan peut faire, tout ce qu'il a à sa portée. Le déménageur n'embarque qu'un carton avec lui, à la fois parce qu'il n'est pas tout léger, et parce qu'il n'a pas envie de jouer les gros bras en en prenant deux d'un coup. D'ici quelques minutes, peut-être, quand il en aura marre de faire des allers-retours et qu'il voudra en finir au plus vite... Il verra. Pour l'instant, il essaye de ménager Moss. Pour la suite, il avisera un peu plus tard. « Non ça va, je suis juste en bas. » Comme le jeune homme lui a ouvert la porte - non sans trébucher deux fois ce à quoi Dan n'a bien sûr eu aucune réaction -, il passe et se retrouve vite sur le palier. « Tranquille, j'ai l'habitude. » Oups, les mots sont sortis trop vite de sa bouche. Voilà que Dan a peur de faire une bourde à chaque fois qu'il ouvre la bouche maintenant ! C'est qu'il est touchant ce petit, et qu'il a l'air incroyablement sensible. Alors la dernière chose qu'il veut, c'est de faire une gaffe. Quitte à faire attention à chacun de ses mots, tant pis... « Tu peux rester là si tu veux ? La porte d'en bas n'est pas trop lourde, je peux me débrouiller. » Il voit bien, sur le visage de Moss, que sa question n'était pas tout à fait innocente. Il doit craindre d'avoir à faire les allers-retours lui aussi. Mais Dan n'oublie pas que c'est lui qui est payé pour effectuer cette tâche... Il n'est pas là pour se faire aider par celui qui, justement, le paye. Et puis quoi encore ? « De toute façon, cela ne devrait pas être trop long... » Quoi que... S'il doit faire semblant encore un moment de ne pas pouvoir prendre plus d'un carton à chaque trajet, cela risque de durer. Mais Dan est prêt à ce sacrifice. Il est comme ça.
(c) DΛNDELION



If I fall, can you pull me up?
Is it true, your watching out
And when I'm tired, do you lay down with me?
In my head so I can sleep without you?

Re: don't let your struggle become your identity (ft. Moss)

Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant