Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
IT’S ALL MY FAULT,
YESTERDAY'S NEWS |48

in the shadows of love

le Lun 2 Avr - 13:24
avatar
I'm a Mother Fucker



90%



Messages : 62
Date d'inscription : 10/03/2018
Avatar : Henry Cavill.
Crédits : Starfire.
Autres comptes : Alice Collins ft. Emily Didonato.
Âge du personnage : 35 ans.
Nationalité(s) : Américain.
Mon personnage, en 5 mots : Ambitieux. Sociable. Autoritaire. Loyal. Secret.
Quartier de résidence : Westside
Carrière, métier ou job : Photographe et propriétaire d'une galerie d'art.
Études (passées ou en cours) : Diplômé en photographie et histoire de l'art.
Hobby : Lire son journal avec le verre de whisky le soir quand sa fille est couchée.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : En couple
Avec : Adélaïde Sullivan.
http://www.its-all-my-fault.com/t327-aaron-campbell-the-hiddhttp://www.its-all-my-fault.com/t744-aaron-campbell-213-391-5847http://www.its-all-my-fault.com/t745-acampbell

April 2018, at Shae's appartment

in the shadows of love
Shaé et Aaron



Un dimanche soir classique et maussade, imprégné d’un manque déjà présent et pourtant, ils sont encore deux. Sur la banquette arrière du véhicule imposant, la fillette regarde la ville défiler par la fenêtre, sans la moindre expression. Attendant juste que le transfert se fasse. Routinier et triste, un peu injuste, quand même. Mais inévitable, malheureusement. A travers le rétroviseur central, Aaron jette un coup d’oeil rapide à l’arrière, sur sa progéniture marmoréenne. Il prend une inspiration plus profonde, tandis que ses mains agrippent le volant fermement à l’arrivée d’un virage serré. La destination n’est plus très loin et à cette idée, c’est son cœur de père qui se serre. Chaque semaine, la même rengaine. Se séparer de sa fille pour une nouvelle semaine et se contenter de quelques appels au téléphone, de quelques photos que sa mère lui envoie. Dans ces moments, Aaron se demande ce qui a bien pu mal-fonctionner autant entre Shaé et lui. Et comme à chaque fois, il prend la faute. Il sait de toute façon qu’il a les plus grands torts, dans cette rupture. Mais qui a dit un jour qu’il était facile de tout conjuguer dans la vie ? La vie de famille et la vie professionnelle. Est-ce seulement possible de les assembler raisonnablement , quand on aspire à autant de réussite ? Après tout, Aaron fait tout ça pour elle, aussi. Personne ne devrait l’oublier.

« On arrive chez maman ! » Au bout de la rue, se tient effectivement l’immeuble où non seulement Shaé vit, mais où ils ont vécu ensemble aussi, pendant de longs mois. De longs mois dont il essaye de ne garder que le meilleur. « Là papa, stop ! » Crie-t-elle en pointant le doigt vers l'entrée du bâtiment. Mais il ne compte pas aller plus loin, il ne compte pas s’enfuir avec sa fille ce soir, non. Car aussi cafardeux soit-il de se séparer de Valentina après une semaine aussi plaisante, il y a aussi cette partie de lui réjouie de retrouver Shaé et de passer un moment, aussi court soit-il, à trois comme avant. Presque, comme avant. « Je me gare et on va retrouver maman, chérie. » Répond-il a l’adresse de sa fille, soudainement fort éveillée et impatiente à l’idée retrouver le maillon manquant de la famille.

Un créneau plus tard et quelques étages plus haut, le père accompagné de sa fille longent le couloir qui mène à la porte de l’appartement dont l’unique nom Mancini crée toujours un pincement au cœur du trentenaire. Sur la pointe des pieds, Valentina presse sur le bouton de sonnette et gesticule comme un acarien au salon de la moquette. Aaron caresse affectueusement la tignasse brune de l’enfant tandis que son autre main tient un sac à dos qui laisse apparaître une tête de nounours. Quand la porte d’entrée s’ouvre, la petite lâche la main d’Aaron et court dans les bras de Shaé pour un câlin dont le photographe ressentirait presque une pointe de jalousie. Des gestes auxquels il est parfois difficile de s’habituer, et pourtant, Aaron ne peut retenir ce sourire en les voyant réunies et si proches l’une de l’autre. C’est ce genre de vision qui comble un coeur de père dont l’amour pour la mère a été puissant, peut-être même trop. « Bonsoir Shaé. » Dit-il en retrouvant ses iris sombres. « Je te livre une petite fille un peu trop énergique pour un dimanche soir. » Légèrement rieur, il fait un pas dans l’appartement, seulement un, et dépose un simple baiser sur la joue de Shaé. Il lui donne ensuite le sac de la petite, tandis que celle-ci court dans l’appartement, heureuse de retrouver la plupart de ses jouets favoris. Aaron la regarde elle, puis Shaé, presque désolé de lui apporter une petite fille aussi en forme vu l’heure tardive qu’il est. « Elle s’endormait presque dans la voiture. L’euphorie ne va durer que quelques minutes. » Les yeux rieurs, il s’inquiète véridiquement pour l’état de fatigue de Shaé. Il sait qu’elle travaille dur chaque semaine. « Enfin, j’espère pour toi. Tu sembles un peu fatiguée. »



Re: in the shadows of love

le Lun 2 Avr - 18:30
avatar
I'm a Mother Fucker



40%



Messages : 101
Date d'inscription : 20/03/2018
Avatar : Gemma Arterton
Âge du personnage : 32 ans
Nationalité(s) : Italienne et Américaine
Mon personnage, en 5 mots : Maternelle, Engagée, Passionnée, Douce, Battante
Quartier de résidence : Northeast
Carrière, métier ou job : Chef de projet à l'UNICEF, titre pompeux au possible pour dire que ce n'est qu'une petite main au sein de son unité
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire (par choix)


❝In the shadows of love❞
Aaron & Shaé
Un dimanche sur deux était synonyme d’excitation, l’autre de tristesse. Ce dimanche, c’était le dimanche de l’excitation. Sa petite fille rentrait à la maison ce soir après une semaine chez son père. Ce n’était pas comme ça que Shaé avait rêvé de sa vie de famille. Mais on n’avait pas toujours ce que l’on voulait dans la vie n’est-ce-pas ? Elle était la preuve vivante qu’avoir ses parents ensembles n’était pas une preuve d’amour. Et elle savait que Valentina n’en manquait pas et c’était le plus important à ses yeux. La jeune femme n’arrêtait pas de regarder sa montre. C’était toujours comme ça. Les dernières minutes étaient les plus longues. Alors pour tromper l’ennui et surtout l’attente, elle essayait de se concentrer sur la présentation qu’elle devait faire mardi. Tout était pratiquement finalisé – l’avantage d’être seule toute une semaine – mais en tant que perfectionniste, la brune n’était jamais satisfaite jusqu’à ce que ce soit passé. Shaé était consciente de l’enjeu de son travail et elle l’adorait. Cette présentation allait déterminer – enfin presque – si elle aurait le feu vert pour construire une école au Bengladesh. Elle avait donc passé la plupart de ses journées et de ses nuits à se consacrer à ça. Généralement, elle ne travaillait pas le lundi matin quand elle récupérait Valentina. Elles savouraient un moment à deux. Grasse mat’, petit déjeuner devant la télé et une petite sortie entre filles. Le genre de moment que Shaé appréciait le plus.

La sonnette du petit appart retentit la faisant presque sursauter. Elle courut pour ouvrir la porte avant de refermer ses bras autour de sa petite fille. Le visage enfoui dans le cou de Vale, Shaé respira son odeur.

« Coucou tesoro. Tu m’as manqué… »

Elle se releva tandis que sa fille faisait le tour de la propriété.

« Salut Aaron », lui répondit-elle doucement.

Il posa ses lèvres sur sa joue et lui tendit le sac de leur fille.

« Ne t’inquiètes pas pour ça. Ça ne dure jamais longtemps », sourit-elle en regardant le tourbillon dans son salon.

S’écartant un peu, elle l’invita à entrer. Cela lui fit un pincement au cœur comme toujours de voir le brun dans ce qui avait abrité leur amour. Aaron avait toujours les clés de l’appartement, du moins elle le supposait. Depuis son départ, elle n’avait jamais fait changer les serrures et d’un certain côté, cela la rassurait de savoir qu’il y avait toujours une personne qui pouvait venir ici si jamais le besoin se faisait ressentir.

« Ça va. J’en fais toujours un peu trop quand Vale est avec toi mais rien d’insurmontable ! Tu veux boire quelque chose ? »

Une petite main vint retrouver la sienne tandis que la petite voix fluette de leur fille retentit.

« Oui restes papa ! Cinq minuuuutes ! »

Les deux adultes échangèrent un petit regard devant la requête de la petite. Cela lui faisait mal au cœur d’entendre ce genre de chose de la bouche de sa fille. Cela devrait être tellement normal pour un enfant d’avoir ses deux parents à ses côtés et d’une certaine façon, Aaron et elle privaient leur fille de ça. La brune regarda son ex d’un air désolé. Elle savait comment cela allait se terminer. Aaron était incapable de refuser quelque chose à Valentina.

« Je vais te faire un café, murmura-t-elle. Et toi jeune fille, tu sais ce qu’il te reste à faire ? »

La petite fille pouffa les deux mains sur sa bouche et courut dans sa chambre pour mettre son pyjama. Shaé la suivit des yeux et une bouffée d’amour inconditionnel l’envahit. Elle se dirigea dans la cuisine et constata avec surprise qu’Aaron l’y avait suivi. La présence du jeune homme semblait remplir toute la pièce ce qui incommoda légèrement l’italienne. Tout un tas de souvenirs lui revinrent en mémoire et gênée, elle s’agita un peu.

« Désolée pour Valentina, je pense que son papa lui manque déjà et elle veut juste avoir un peu plus de temps avec lui. »

C’était la vérité mais ils savaient tout deux que ce n’était pas l’entière vérité. Ils évitaient tout simplement de se le dire. Il y avait eu trop entre eux pour qu’ils ne sachent pas quels sujets éviter ou non.

« Elle a l’air de s’être bien amusée avec toi. A chaque fois que je l’ai eu, elle avait mille choses à me raconter. Elle ne t’a pas trop fatiguée ? »


©️ Pando



Memories
Our first story was written starting from last spring, Every day is a lovely day, now our relationship is like an honest mirror, the reason I like you? Well, to explain it, our love is a happiness that is faster than andante, If they ask if I have a wish I’ll say it’s only you

Re: in the shadows of love

le Sam 7 Avr - 13:00
avatar
I'm a Mother Fucker



90%



Messages : 62
Date d'inscription : 10/03/2018
Avatar : Henry Cavill.
Crédits : Starfire.
Autres comptes : Alice Collins ft. Emily Didonato.
Âge du personnage : 35 ans.
Nationalité(s) : Américain.
Mon personnage, en 5 mots : Ambitieux. Sociable. Autoritaire. Loyal. Secret.
Quartier de résidence : Westside
Carrière, métier ou job : Photographe et propriétaire d'une galerie d'art.
Études (passées ou en cours) : Diplômé en photographie et histoire de l'art.
Hobby : Lire son journal avec le verre de whisky le soir quand sa fille est couchée.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : En couple
Avec : Adélaïde Sullivan.
http://www.its-all-my-fault.com/t327-aaron-campbell-the-hiddhttp://www.its-all-my-fault.com/t744-aaron-campbell-213-391-5847http://www.its-all-my-fault.com/t745-acampbell
Dès lors que l’enfant de trois ans était rentrée dans l’appartement, Shaé sembla reprendre possession de sa casquette de maman comme si jamais elle ne l’avait quittée. Pas un seul instant. Mais elle était ainsi, l’italienne. Entière, authentique, incapable d’oublier qu’elle était une mère avant tout. Avant même d’être une compagne, telle qu’Aaron s’en souvenait encore. Mais ce n’était pas quelque chose qui avait semblé déranger l’artiste, lorsqu’ils étaient ensemble. Si de son côté la transition d’homme sans enfant à celle de père n’avait pas été particulièrement foudroyante, dans le sens où il restait avant tout l’homme aux grandes ambitions, il était néanmoins tombé complètement sous le charme d’une Shaé que la maternité avait révélée. Elle était belle et rayonnante avec son lionceau que rien ni personne ne pourrait lui enlever trop longtemps. Pas même lui.

Elle l’invita à rentrer et il s’exécuta aussitôt avec une assurance naturelle quelque peu mise à l’épreuve dans ces lieux malgré tout encore familiers. Cet appartement les avait vus heureux, amoureux, complices. Il avait dû l’entrainer dans chaque recoin pour lui prouver combien il l’aimait, et ces souvenirs étaient difficiles à chasser ; pourtant il le fallait bien. Planté au milieu du hall, ses mains dans les poches, il se retourna vers elle lorsqu’elle lui proposa quelque chose à boire. Il allait lui demander un expresso pour tenir encore quelques heures, mais une main pressante vient chercher la sienne pour le prier de s’intéresser à elle, puis de rester. Mais ce n’était pas si simple, malheureusement, et l’enfant ne serait pas susceptible de comprendre. Il s’abaissa néanmoins vers elle, non sans jeter un petit regard vers Shaé. Elle était aussi désolée que lui, mais le père protecteur qu’il était voulait surtout rassurer sa fille dans un tel instant. « Il va être l’heure de dormir Tina, et je resterai jusqu’à ce que tu t’endormes. » Il plongea ses yeux clairs dans ceux, encore plus bleus que les siens, qui les fixaient avec une intensité sans pareille. « Tu auras même droit à un bisou si tu obéis à maman. » Murmura-t-il en touchant la joue de la petite fille du bout du doigt. Puis, après avoir esquissé un clin d’œil à Valentina, Aaron regarda finalement la jeune femme à côté d’eux qui reprenait la parole suite à cet instant de complicité père-fille. Ce café qu’elle lui proposa le fit sourire car c’était bien de ça dont il avait envie. Quant à l’injonction qu’elle fit à leur fille, elle eut le mérite d’être suivie à la lettre. Ils se retrouvèrent donc tous les deux et prirent ensemble la direction de la cuisine.

Appuyé contre le rebord d’un plan de travail, Aaron observa silencieusement son ancienne partenaire s’affairer près de la machine à café. Les bras croisés, quoique détendus, il fut touché par l’aspect routinier de cette scène. Pouvait-on encore les qualifier de proches, malgré leur rupture ? C’est pourtant bien le sentiment qu’il ressentait à ce moment précis ; comme s’il était toujours relié à elle par un fil puissant, indestructible. Après tout, il s’était donné corps et âme pour elle, au point de réussir naturellement à la faire sienne comme jamais il n’avait possédée aucune femme auparavant. Ce n’était pas quelque chose que l’on pouvait oublier, même s’il l’aurait fallu, compte tenu des circonstances...  

Aaron fut bientôt interpellé par les propos de Shaé au sujet de Valentina. Un léger sourire hissa le coin de ses lèvres, tandis qu’il répondait. « C’est sûr qu’elle est dans une période assez… volcanique, mais quand je vois les enfants des autres, je me dis qu’on est quand même bien tombés. » Il prolongea son sourire, sans lâcher la brunette du regard dont les mains délicates tiraient une tasse du placard mural. La légère gêne qu’il avait ressenti quelques minutes auparavant s’était déjà envolée, sa prestance naturelle ayant retrouvé sa place en lui bien assez vite. Aaron se rapprochait d’ailleurs d’elle pour instaurer un climat plus chaleureux. « Elle a appris à faire du vélo sans les roues stabilisatrices arrière cette semaine. J’ai filmé ça pour toi. » S’abaissant sur le plan de travail juste à côté d’elle, il tirait son téléphone de sa poche pour lui montrer la vidéo où l’enfant, pleine de confiance, s’élançait à vitesse modérée sur la petite rue qui donnait face à la villa d’Aaron. Des images qui le touchèrent encore une fois et le rendirent fier, presque bêtement. Ce n'était qu'un simple apprentissage de la vie. Rien de fou, et pourtant ils y avaient passé plusieurs heures. Une fois la vidéo terminée, il rangea son smartphone et se retourna, les mains accrochées cette fois au rebord du meuble. Ses yeux balayèrent la pièce du regard, puis s’arrêtèrent vers l’encadrement de la porte, d’où leur fille ne tarderait pas à apparaître. « Elle te racontera sa semaine demain, j’imagine. De la même façon qu’elle me raconte tout ce que vous avez fait ensemble, chaque fois que je la récupère. » Et il était un homme toujours blessé, au plus profond de lui, par cette situation déchirante qu’il n’avait pas réussi à maîtriser comme il l’aurait voulu. Tout avait été plus fort que lui. L’amour, l’ambition sociale et professionnelle. Tout ce qu’il vivait trop intensément, sans qu’on ne lui ai jamais appris à le contrôler. Son visage se tourna légèrement et il chercha le regard de celle qui avait partagé sa vie, presque deux ans en arrière. « D’ailleurs… Je serai en déplacement à l’étranger dans deux semaines. » Il n’avait pas pour habitude de craindre ce qu’autrui pouvait penser de ses actes, mais entre Shaé et lui, et dès lors que cela concernait leur fille, tout était différent. Il marqua donc une petite pause pour observer sa réaction, avant de poursuivre. « Je ne pourrai donc pas venir chercher Valentina dimanche prochain mais je serai de retour au bout de quatre ou cinq jours en fonction du succès de l’exposition de Damian. » C’était un ami photographe de longue que Shaé avait connu et qui vivait désormais sa fraiche réussite d’artiste à Seattle. C’était aussi une occasion pour Aaron d’aller se faire connaître, lui et son talent, dans cette ville plus au nord des États-Unis d’où émergeait un nouvel élan artistique. Mais ça, Shaé le comprendrait-elle ?



Re: in the shadows of love

le Dim 8 Avr - 13:54
avatar
I'm a Mother Fucker



40%



Messages : 101
Date d'inscription : 20/03/2018
Avatar : Gemma Arterton
Âge du personnage : 32 ans
Nationalité(s) : Italienne et Américaine
Mon personnage, en 5 mots : Maternelle, Engagée, Passionnée, Douce, Battante
Quartier de résidence : Northeast
Carrière, métier ou job : Chef de projet à l'UNICEF, titre pompeux au possible pour dire que ce n'est qu'une petite main au sein de son unité
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Situation sentimentale : Célibataire (par choix)


❝In the shadows of love❞
Aaron & Shaé
Dans une autre vie, cette situation aurait pu sembler normal. Lui revenant après une journée père-fille, et elle lui préparant un café pendant que leur fille allait mettre son pyjama. Une scène tout ce qu’il y a de plus normale. Une famille unie, un couple qui s’apprêtait à passer une soirée en amoureux une fois leur fille endormie. Mais tout cela c’était dans une autre vie. Et cela faisait toujours souffrir la brune de voir que cette vie ne serait pas la leur. Elle l’avait été fut un temps. La période où elle avait été la plus heureuse. Où elle avait cru avoir vraiment droit à sa part de bonheur en ce bas monde. Où tout ce dont elle avait rêvé dans sa vie s’était réalisé. Aaron avait même rencontré sa famille. Moment d’inquiétude pour elle. Non par rapport à ses parents qui l’adoptèrent bien rapidement à leur manière à eux toujours teintée de cette indifférence envers tout ce qui concernait leur cadette. Mais par rapport à Flavia. C’était certainement cette façon d’éconduire sa jumelle d’une manière aussi discrète que ferme à la fois qui firent tomber les dernières barrières entourant le cœur de Shaé. Ce fut à ce moment-là qu’elle tomba irrémédiablement amoureuse de cet homme qui lui faisait comprendre qu’elle était elle aussi digne d’être aimée et qu’elle était aimée. Et quand on était Shaé Mancini, on ne se donnait pas qu’un peu. On se donnait tout entière. Corps et âme. Car elle ne savait aimer que comme ça Shaé. Mais voilà, tout n’était pas fait pour durer. Et la chute avait été d’autant plus rude que les sentiments ne pouvaient s’effacer d’un simple coup de baguette magique. Ils avaient été trop l’un pour l’autre pour que cela ne laisse pas de trace.

S’efforçant de ne pas lui faire remarquer son trouble d’une telle proximité, la jeune femme fit bonne figure et parla du sujet le plus sur. Valentina. Souriant à ce que son ex lui dit, elle répondit

« C’est vrai qu’on a de la chance comte tenu… de notre situation. Elle aurait pu se transformer en véritable monstre »

Le ton moqueur marquant cette plaisanterie était perceptible. En vrai, Shaé savait qu’ils avaient eu de la chance avec leur enfant. Vale ne prenait pas très bien la situation entre ses parents mais elle s’efforçait d’être brave et c’était certainement cela qui tuait le plus sa mère. Elle aurait parfois préféré la voir piquer des colères, des crises de larmes plutôt que cette façon de la regarder d’un air de dire « Je comprends mamma, ne t’inquiètes pas ». Elle savait qu’Aaron vivait la même chose qu’elle et que c’était aussi compliqué pour lui à gérer. La jeune femme le sentit approcher et tourna la tête pour voir qu’il avait sorti son téléphone de sa poche. On pouvait lire la fierté dans les yeux de l’italienne en regardant cette vidéo.

« Elle grandit trop vite… Bientôt, elle va nous réclamer une voiture. », murmura-t-elle émue.

Elle était fière que sa petite ait fait d’aussi grands progrès en aussi peu de temps et pourtant, elle ressentait aussi une incroyable tristesse de ne pas avoir été là pour cette première fois. C’était ça qui la faisait souffrir. Rater des épisodes dans la vie de sa fille. Ce n’était pas juste. Rien dans cette situation ne l’était mais quand cela vous arrivait vous ressentez les choses plus profondément n’est-ce-pas ? C’était réciproque, Aaron avait raté aussi des épisodes dans la vie de leur enfant et parfois, Shaé se demandait si toute cette souffrance était nécessaire. Ils s’étaient tellement aimés… Et c’était surement ça qui les avait séparé aussi. Elle ne savait pas. Rangeant une fois de plus ses sentiments au plus profond de son cœur, elle lui demanda

« Tu pourras me l’envoyer stp ? Je la rajouterai à la vidéo de vie de Valentina Campbell »

Entre temps, elle lui avait tendu sa tasse de café. Il reprit la parole et Shaé se raidit en l’entendant mais ne pipa mot se contentant d’attendre la suite qu’elle connaissait déjà. C’était toujours la même rengaine.

« D’accord… Oui Dam m’a envoyé un petit mail pour m’inviter à son expo… »

Damian était l’ami d’Aaron mais ils avaient bien sympathisé et quand Aaron ne pouvait pas, c’était lui qui l’avait aidé plus d’une fois pour ses projets. Elle avait continué à lui envoyer des petits updates des projets auxquels il avait participait mais leurs rapports se bornaient à ces petits échanges aussi avait-elle été surprise par son invitation. Elle aurait pu s’arrêter là mais la maman en elle qui appréhendait la déception de sa fille fut plus forte que la femme qui voulait rester raisonnable.

« Vale va être tellement déçue… C’est la troisième fois depuis le début de l’année Aaron… Tu ne peux pas l’emmener avec toi ? »

Consciente de la supplique dans sa voix, la brune se reprit et continua d’un ton plus mesuré

« Est-ce qu’elle le sait ? Ou bien je vais aussi devoir le lui annoncer ? »

Sous entendu, en plus de gérer la crise qui va suivre. Shaé se rappelait encore de la dernière fois qu’Aaron avait dû annuler la semaine avec sa fille. La petite fille n’avait rien dit à son père et avait fait la brave et c’était à ce moment-là qu’elle avait vu à quel point Valentina lui ressemblait. Elle aussi n’avait jamais montré devant ses parents combien elle était triste de leur manque d’amour à son égard. Shaé avait eu l’impression de se revoir des années en arrière et cela lui avait brisé le cœur. Il n’eut pas le temps de répondre qu’une tornade arriva en criant

« Voilàààààà !! Maintenant j’ai le droit d’avoir Papa et Mamma pour mon coucher ! »


©️ Pando



Memories
Our first story was written starting from last spring, Every day is a lovely day, now our relationship is like an honest mirror, the reason I like you? Well, to explain it, our love is a happiness that is faster than andante, If they ask if I have a wish I’ll say it’s only you

Re: in the shadows of love

Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum